FEDERATION CYNOLOGIQUE INTERNATIONALE (AISBL)

SECRETARIAT GENERAL: 13, Place Albert 1er B – 6530 Thuin (Belgique)

______________________________________________________________________________

19.10.2017 / FR Standard FCI N° 200

PICCOLO LEVRIERO ITALIANO

(Petit Lévrier italien – Levrette d’Italie)

TRADUCTION : Iris Borianne. Langue faisant foi (EN). ORIGINE : Italie.

DATE DE PUBLICATION DU STANDARD OFFICIEL EN VIGUEUR : 13.11.2015.

UTILISATION : Chien de course.

CLASSIFICATION FCI : Groupe 10 Lévriers.
Section 3 Lévriers à poil court.

Sans épreuve de travail.

BREF APERCU HISTORIQUE : Le petit lévrier d’Italie est un descendant de lévriers de petite taille qu’on retrouvait déjà dans l’Egypte ancienne à la cour des Pharaons. La race rejoint ensuite la Laconie (équivalent de la Grèce actuelle), se faisant au passage immortaliser sur de nombreux vases et cratères, avant de gagner l’Italie au début du 5ème siècle av. J.-C. La race connut un développement sans précédent à l’époque de la Renaissance, où elle était très appréciée de la noblesse. Il n’est donc pas rare de voir de petits lévriers d’Italie représentés dans les œuvres des plus grands maîtres de la peinture italienne et d’ailleurs.

ASPECT GENERAL : Chien mince, dont le corps s’inscrit dans un carré. De petit format, il n’en rassemble pas moins toutes les caractéristiques du lévrier, ce qui fait de lui un véritable exemple de raffinement et d’élégance. Peut être considéré comme un modèle de grâce et de distinction.

PROPORTIONS IMPORTANTES : Sa longueur est égale, ou très légèrement inférieure, à la hauteur au garrot. La longueur du crâne représente la moitié de la longueur de la tête. La longueur de la tête peut atteindre 40% de la hauteur au garrot.

        

COMPORTEMENT/CARACTERE : Vif, affectueux et docile.

 

TETE :

De forme oblongue et étroite.

REGION CRANIENNE : Crâne : Plat. Les axes supérieurs du crâne et du museau sont parallèles. La longueur du crâne représente la moitié de la longueur de la tête, dont les côtés sont légèrement arrondis. La région sous- orbitaire est bien ciselée. Les muscles de la tête ne doivent pas être saillants. Les arcades sourcilières sont bien prononcées. L’occiput n’est pas proéminent ; le sillon médian est peu marqué. Stop : La dépression fronto-nasale n’est que très peu prononcée.

REGION FACIALE :
Truffe : De couleur sombre (noir de préférence) avec des narines bien ouvertes.
Museau : Effilé.
Lèvres : Fines et bien appliquées sur la mâchoire. Le bord des lèvres est très foncé.
Mâchoires/dents : Les mâchoires sont longues, avec les couronnes des incisives bien alignées, fortes par rapport au format de la race. Les dents sont saines, la denture complète et à l’équerre par rapport aux mâchoires. Articulé en ciseaux.
Joues : Sèches.
Yeux : Grands, plutôt ronds, expressifs. Les yeux sont insérés dans un même plan sous-frontal et ne sont ni enfoncés, ni proéminents. L’iris est de couleur sombre et le pourtour de l’œil bien pigmenté. Oreilles : Attachées très haut, petites et dotées d’un cartilage très fin, elles sont repliées sur elles-mêmes et portées bien en arrière au niveau de la nuque et du haut du cou. Quand le chien est aux aguets, la base de l’oreille se redresse et le lobe se tend à l’horizontale dans la position dite de l’« oreille en moulin à vent ».

           

COU : La nuque est légèrement arquée et cassée au niveau de la base, près du garrot. La ligne de la gorge est légèrement convexe. La longueur du cou est égale à celle de la tête. En forme de cône tronqué, il est bien musclé. La peau est sèche et sans fanon.

CORPS : Sa longueur est égale à ou à peine inférieure à la hauteur au garrot.
Ligne du dessus : Le profil est rectiligne sauf au niveau de la région lombaire, où la ligne du dessus est légèrement arquée. La courbe des lombaires se fond harmonieusement avec la ligne de la croupe.

Garrot : Très bien défini, avec des pointes d’épaules bien rapprochées.

Dos : Rectiligne et bien musclé.
Rein : Légèrement arqué.
Croupe : Très oblique, large et musclée.
Poitrine : Etroite, robuste mais joliment faite, avec des côtes légèrement cintrées. Profonde et descendue jusqu’aux coudes.
Ligne du dessous et ventre : L’arc sternal, assez court, est marqué et remonte doucement jusqu’au ventre.

QUEUE : Attachée bas, elle est fine même au niveau de la racine et s’amincit progressivement jusqu’à sa pointe. Elle est portée basse et droite dans sa moitié supérieure puis recourbée dans sa moitié inférieure. Etendue de tout son long, elle doit atteindre la pointe du jarret. Elle est recouverte de poil ras.

MEMBRES

MEMBRES ANTERIEURS :
Vue d’ensemble : Dans l’ensemble, les antérieurs sont d’aplomb, verticaux et dotés de muscles secs.
Epaule : Très peu oblique, avec des muscles bien développés, longs, secs et saillants.
Bras : Avec un angle scapulo-huméral très ouvert. Le bras est parallèle au plan médian du tronc et légèrement plus long que l’ omoplate.

Coude : Ni tourné vers l'extérieur, ni tourné vers l'intérieur. Avant-bras : Droit. L’ossature est raffinée, plate et sèche. Les avant- bras sont parfaitement verticaux de face comme de profil et présentent un sillon bien visible entre le carpe et le coude.
La longueur mesurée du sol au coude représente un peu plus de la longueur mesurée du coude au garrot.
Métacarpe : Sec. Vu de profil, il est légèrement oblique.
Pieds antérieurs : Presque ovales, petits, avec des doigts arqués et bien joints. Les coussinets sont peu volumineux et pigmentés. Les ongles sont noirs ou sombres selon la couleur de la robe et des pieds, où le blanc est admis.

MEMBRES POSTERIEURS :
Vue d’ensemble: Bien angulés. Vus de derrière, ils sont dans l’ensemble d’aplomb et parallèles entre eux.
Cuisse : Longue et sèche, avec des muscles bien séparés les uns des autres mais sans être volumineuse.
Grasset (genou) : Robuste et ferme.
Jambe : Très oblique, avec une ossature raffinée et un creux du jarret bien apparent. Un peu plus longue que la cuisse.
Métatarse : Vus de derrière, ils doivent être parallèles entre eux. Pieds postérieurs : Moins ovales que les antérieurs, avec des doigts arqués et bien joints. Les coussinets sont peu volumineux et les ongles de la même couleur que ceux des antérieurs.

ALLURES : Elastiques et harmonieuses, avec un trot légèrement relevé couvrant bien le sol. Cela signifie que les antérieurs doivent se projeter en avant avec une bonne prise de terrain en relevant légèrement et en pliant le carpe. Galop rapide à détente sèche.

PEAU : Fine et bien appliquée aux différentes parties du corps sauf au niveau des coudes où la peau est légèrement plus lâche.

ROBE

Qualité du poil : Le poil est ras, soyeux et fin sur tout le corps, sans la moindre trace de franges.

Couleur du poil : Toutes les nuances possibles de noir unicolore, gris unicolore et isabelle (jaune pâle/beige). Le blanc n’est toléré qu’au niveau de la poitrine et des pieds.

TAILLE ET POIDS :
Hauteur au garrot : Mâles et femelles : de 32 à 38 cm. (Une tolérance de 1cm est accordée par le Club Francais du PLI)

Poids : Mâles et femelles : 5 kg maximum.

DEFAUTS : Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien-être du chien.

  • Sujet qui va l’amble continuellement.

  • Allures relevées.

  • Allures rasantes à petits pas.

  • DEFAUTS ENTRAINANT L’EXCLUSION :

    • Chien agressif ou peureux.

    • T out chien présentant de façon évidente des anomalies d’ ordre

      physique ou comportemental sera disqualifié.

    • Divergence ou convergence accentuées des axes cranio-faciaux.

    • Truffe à moitié ou totalement dépigmentée.

    • Chanfrein concave ou convexe.

    • Prognathisme supérieur ou inférieur.

    • Œil vairon ; dépigmentation totale du pourtour de l’œil.

    • Queue portée au-dessus du dos ; anourie ou brachyourie, tant

      congénitale qu’artificielle.

    • Robe pluricolore ; présence de blanc ailleurs que sur la poitrine et

      les pieds.

    • Une taille inférieure à 32 cm ou supérieure à 38 cm chez les

      mâles comme chez les femelles.

     

N.B. :

  • Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal

    complètement descendus dans le scrotum.

  • Seuls les chiens sains et capables d’accomplir les fonctions pour

    lesquelles ils ont été sélectionnés, et dont la morphologie est typique de la race, peuvent être utilisés pour la reproduction.

Unknown.jpeg
images.jpeg
Unknown1.jpeg